Sélectionner une page
Livraison offerte des 79 € (France metropolitaine) | -10% premiere commande
Free delivery from 79 € purchase -10% off your first purchase -10% off your first order

Question technique

Cordages matelotés

A propos des cordages matelotés

 Un cordage mateloté est un cordage prêt à l’emploi, c’est-à-dire qu’il peut être directement installé à bord. Chaque cordage a en effet été préalablement mateloté au sein de nos ateliers à Concarneau. La première extrémité, la terminaison haute, forme un œil épissé et permet la connexion entre la voile et le cordage, grâce à une accroche. L’autre extrémité, la terminaison basse, est également matelotée avec une terminaison constricteur, un passant messager (pour pouvoir passer le cordage dans le mât, la bôme, les bloqueurs etc. ) ou une terminaison spéciale (passant-messager pour bosse d’emmagasineur par exemple)…

Remarque :

L’œil épissé n’est pas seulement pratique pour connecter le cordage à la voile au moyen d’une accroche. Il permet surtout de profiter de quasi 100% de la charge du cordage. Un nœud de chaise réduit en effet la charge de rupture d’environ 50% !

Comment rechercher un cordage mateloté ?

Effectuez votre recherche en sélectionnant le type de navigation (croisière, grande croisière, régate, course au large), le type de manœuvre (drisses, écoutes, diverses manœuvres) ou en tapant directement le nom de la manœuvre dans la barre de recherche. Choisissez votre produit puis sélectionnez le diamètre, la longueur, la couleur, le type d’accroche (manille textile, manille inox ou aucune accroche) voire la finition (gaine Dyneema ® en tête de drisse par exemple).

Remarque :

Notre calculateur vous permet de savoir quelle longueur et quel diamètre de cordage choisir.

Liens connexes :

Le calculateur Ino-Rope 

Les cordages matelotés

Le guide d’achat des cordages matelotés 

A propos du diamètre des cordages

  • Vous voulez remplacer un cordage : reprenez le diamètre des cordages déjà en place.
  • Vous voulez passer à un diamètre inférieur : contrôlez les caractéristiques de l’accastillage (bloqueurs, poulies, winches etc. ).
  • Vous voulez un cordage plus performant mais l’accastillage ne permet pas de diminuer le diamètre : notre produit avec âme mixte Dyneema ® polypropylène est un excellent compromis pour la croisière, qui offre raideur (pour des réglages plus précis) et légèreté mais sans trop réduire le diamètre et sans alourdir.

Remarque :

Contrôlez le diamètre avec un pied à coulisse en deux ou trois points, là où le cordage n’est pas endommagé (aplati par la cam du bloqueur par exemple.)

Liens connexes :

Drisse avec âme mixte Dyneema ®/polypropylène 

A propos de l’allongement des cordages

 L’allongement correspond à l’élasticité du cordage. L’allongement à deux origines distinctes : la nature de la fibre (le polyester est plus élastique que le Dyneema ® par exemple) et la structure du cordage (une âme tressée a forcément un peu d’élasticité car les fuseaux, qui forment des S, ne travaillent pas dans l’axe du cordage : cf. pas de tressage). Nous ne disposons donc pas du pourcentage d’allongement des cordages mais uniquement de celui des matériaux qui les constituent, soit 13,4% pour le polyester et 3,6% pour le Dyneema ®.

Remarque :

Les produits Premium apportent plus de précision dans les réglages car moins d’allongement.

Liens connexes :

Ecoute de génois Premium (section régate) 

A propos de l’achat en ligne

 Nous assurons une livraison de nos cordages matelotés prêts à l’emploi dans les meilleurs délais : recevez votre produit en quelques jours ! Si vous n’êtes pas satisfait et quelqu’en soit le motif, retournez-nous votre commande pour échange.

Bloqueurs textiles Constrictor

Comment choisir le diamètre du bloqueur textile ?

Pour une tenue optimale du cordage dans le bloqueur textile Constrictor, choisissez le diamètre en suivant les préconisations du fabriquant (Cousin Trestec) indiquées dans la fiche produit Ino-Rope.

Remarque :

Il peut être préférable de choisir un diamètre de bloqueur textile supérieur si :

  • si vous voulez privilégier un « choqué » rapide (drisse de spi par exemple). Assurez-vous alors que la tenue en charge est suffisante. Pour un cordage de 6 mm de diamètre par exemple, le Constrictor N°6 tient 750 kg. Le Constrictor N°8 tient 700kg (pour du 6 mm) et le choqué sera bien plus efficace. Pour ce diamètre de cordage, mieux vaut opter pour le N°8.
  • si le cordage est soumis à de faibles charges : la friction trop importante du cordage dans la gaine du bloqueur peut rendre le « choqué » difficile.
  • avec le temps, va, tout s’en va, le sel et la poussière s’accumulent entre les fibres de la gaine du cordage. Les vieux (cordages !) sont plus rêches et perdent en souplesse, ce qui augmente la friction et empêche un choqué rapide. Pour éviter ce désagrément, à chaque hivernage, passez vos cordages en machine, éventuellement avec de l’assouplissant !

Liens connexes :

Le bloqueur textile Constrictor 

L’article et la vidéo sur le bloqueur textile 

A propos de l’installation du bloqueur textile

La tension de l’élastique de rappel (Sandow) – et donc sa longueur – doit être suffisante pour deux raisons : assurer la tenue du cordage dans le bloqueur textile et permettre la bonne ouverture de ce dernier. Référez-vous aux préconisations du fabriquant. La longueur de la gaine et l’encombrement maximum du bloqueur textile (embase + gaine + tendeur) sont indiqués dans la fiche produit.

Remarque :

Si vous devez raccourcir l’élastique de rappel à cause de l’encombrement sur le pont, la solution peut être de le dévier (avec un petit anneau à friction par exemple), tout en vous assurant qu’il tire bien dans l’axe du cordage.

Remarque :

A noter qu’il existe un modèle de bloqueur textile encastrable, pour faire passer les cordages à travers le pont, une cloison, une hiloire ou, sur les bateaux de course, à travers la casquette.

Liens connexes :

Le bloqueur textile Constrictor 

Le bloqueur textile Constrictor encastrable 

A propos de la commande à distance du bloqueur

Le bloqueur textile Constrictor a l’avantage de pouvoir être commandé à distance : on peut par exemple le poser sur le rouf ou au niveau du pied de mât et l’actionner depuis le cockpit. Il peut aussi être installé en tête de mât pour remplacer le système de hook de grand-voile. Pour actionner le bloqueur textile à distance, il suffit de rallonger la tirette de manœuvre.

Remarque :

La tirette de manœuvre est terminée par une bille en plastique qui permet d’ouvrir le bloqueur en relâchant la tension de la gaine. Si vous commandez le bloqueur textile à distance et que vous voulez pouvoir le maintenir en position ouverte, la bille en plastique doit être remplacée par un autre système de blocage : un taquet sifflet (clamcleat) ou un taquet mâchoires (modèles pour dériveurs).

Le bloqueur textile est livré avec une tirette de 3 mm de diamètre en Dyneema ® (polyéthylène haut module). Nous vous conseillons de la prolonger avec une garcette en âme Vectran ® (fibres aramides) et gaine polyester. L’âme Dyneema ® évite que la tirette ne soit élastique et permet donc de bien sentir ce que l’on fait quand on manœuvre à distance. La gaine en polyester est indispensable pour la tenue dans le taquet : le Dyneema ® est une fibre trop glissante pour cet usage.

Nous vous conseillons de faire une marque sur la garcette pour ne pas tirer trop fort sur la tirette, ce qui abîmerait l’élastique de rappel.

Attention à ne pas déclencher un choqué accidentel du bloqueur textile en vous prenant les pieds dans la garcette : quand il s’agit de l’amure du spi, ça peut faire mal !

Liens connexes :

Garcette âme Dyneema ® et gaine polyester 

A propos du matériau des cordages

Les bloqueurs textiles Constrictor sont compatibles avec la plupart des cordages, à l’exception de ceux en polyéthylène haut module (sauf si la gaine du cordage est constituées d’autres fibres évidemment). Le polyéthylène haut module (Dyneema ®) est en effet trop glissant pour que la tenue dans la gaine du bloqueur soit efficace.

A propos du kit de rechange

L’entretien du bloqueur textile Constrictor se résume à un rinçage à l’eau douce. Si la gaine en Technora ® n’est pas protégée des UV, il faut la remplacer tous les deux à trois ans environ ou quand la formation de peluches sur la gaine indique qu’elle commence à s’abîmer. Il est facile de faire l’opération soi-même. Ino-Rope vend un kit de rechange comprenant la gaine, la tirette de manœuvre ainsi que l’élastique de rappel.

Liens connexes :

Le kit de rechange du bloqueur textile  

L’anatomie du bloqueur textile 

Gréement dormant textile

Comment remplacer mon gréement dormant (haubans) en inox par du textile ?

La réponse est sans appel : en vous offrant les services de nos mateloteurs professionnels et en leur fournissant toutes les informations nécessaires pour établir un devis personnalisé.

Ne vous lancez pas dans le matelotage du gréement dormant et ce pour plusieurs raisons :

  • tout d’abord en termes de responsabilité vis à vis de votre assurance (un professionnel est assuré pour ce type de prestations, pas vous !)
  • pour des raisons techniques (le calcul de l’échantillonnage ne se fait pas au doigt mouillé et doit être validé par un professionnel)
  • parce que le matelotage du gréement dormant demande du matériel pour obtenir la bonne longueur de hauban et surtout pour la reproduire (pré-étirage à la charge de travail pour intégrer l’allongement initial dû à la mise en tension de la tresse).

Remarques :

  • la fabrication d’un hauban textile est délicate notamment à cause de la gestion de sa « mise en place », notion que l’on appelle également « allongement structurel » et qui est totalement différente de celle d’allongement de la fibre : une tresse se « met en place » (atteint sa longueur finie) entre zéro et quelques centaines de kilos. Il est donc très délicat de trouver un compromis entre une longueur suffisante à l’installation du gréement (pour pouvoir fixer le ridoir sur la cadène) et une longueur finie une fois le hauban pré-étiré à la charge de travail.

Comment remplacer mon pataras/mes bastaques/mon bas-étai en inox par du textile ?

Attention, l’échantillonnage de câbles textiles (pataras, bastaques, bas-étai) n’est pas une chose aisée : si vous ne confiez pas ce travail à un professionnel, c’est votre responsabilité qui est engagée. Par ailleurs, la fabrication d’un câble textile à une longueur précise est très délicate à réaliser sans de solides connaissances en matelotage et une solution de pré-étirage (Ino-Rope dispose d’un banc de traction équipé d’un appareil de mesure de la charge). La difficulté ne se situe pas dans le matelotage mais dans la mise à la cote et le pré-étirage de la tresse. Nos mateloteurs peuvent se charger de ce travail pour vous si vous le souhaitez, n’hésitez pas à revenir vers nous pour un devis.

Remarques :

  • À propos de la longueur des câbles : vous devez obtenir une longueur finie égale à celle de votre câble en inox et ce après pré-étirage à la charge de travail du cordage. À propos du diamètre des câbles : si vous naviguez dans des zones chaudes, n’hésitez pas à surdimensionner la tresse pour éviter que le Dyneema ne s’allonge avec la chaleur. En effet, le Dyneema fond aux alentours de 140°C et s’allonge sous charge dès 30°C à 40°C.
  • À propos du rayon de courbure : pour profiter de la charge maximale du cordage, le rayon de courbure minimum au niveau de l’œil épissé doit être égal à deux fois le diamètre de la tresse (diamètre de l’axe ou de la cosse-cœur passés dans l’œil au moins deux fois égal à celui de la tresse).

Liens connexes :

Les cosse-cœur renforcées spécial gréement 

 Quel tresse choisir pour mon pataras/mes bastaques/mon bas-étai ?

Ino-Rope vous propose trois références pour vos câbles textiles. Le cordage le plus raide (allongement quasi nul) est la tresse en Dyneema ® SK99, en simple tresse, ou double tresse (avec une gaine en Dyneema SK78). Selon votre bateau et votre programme, vous pouvez aussi utiliser la tresse en Dyneema ® SK78 STS (pré-étirée à chaud) à pas de tressage long.

Liens connexes :

La simple tresse en Dyneema ® SK99

La double tresse en âme Dyneema ® SK99 

La tresse en Dyneema ® SK78 STS 

Lazy-jacks

Comment choisir mon cordage pour lazy-jacks ?

Nous proposons une large gamme de cordages à la coupe parmi lesquels une tresse creuse 100% polyester, parfaitement adaptée à la réalisation de lazy-jacks, car facile à épisser et résistante aux UV ainsi qu’à l’abrasion.

Liens connexes :

Tresse creuse 100% polyester

A propos des anneaux à friction pour lazy-jacks             

Si vous souhaitez monter vos lazy-jacks avec des petits anneaux à friction, rendez-vous sur la boutique en ligne. Nous vous conseillons la référence R10.07.

Liens connexes :

Anneau à faible friction Antal

Poulies Ino-Block

A propos de la fiabilité des poulies Ino-Block

Les poulies Ino-Block sont aussi performantes sous fortes charges que les poulies classiques (grâce à une friction minimale entre l’axe en Dyneema ® et le réa en aluminium anodisé de haute qualité) mais elle sont franchement plus légères, plus compactes et beaucoup plus fiables (coefficient de sécurité de 3). Et ce pour longtemps et avec un entretien minimum. Même après plusieurs transatlantiques ou tours du monde en course, les poulies Ino-Block peuvent être remontées après un simple contrôle.

  • Remarques

Beaucoup plus fiables que n’importe quelle poulie pour de fortes charges statiques, on retrouve ainsi les Ino-Block montées sur les bastaques des voiliers de course au large.

Contrairement à une poulie à roulement à billes, l’efficacité de l’Ino-Block augmente avec la charge. Après la phase de rodage, l’axe en Dyneema ® se polit et devient encore plus glissant.

  • Ressources connexes :

L’animation 3D de la poulie Ino-Block

Les poulies Ino-Block à bord de l’IMOCA Maître Coq et de l’IMOCA La Fabrique

Les poulies Ino-Block en course-croisière à bord du Django 9.80

Les poulies Ino-Block à bord du moth à foil de Benoît Marie

Les poulies Ino-Block en direct de l’Atlantique Sud à bord du trimaran IDEC Sport

Les avantages des poulies Ino-Block comparé aux poulies classiques

A propos des poulies de drisse mouflée

Positionnée sur la têtière de la voile, la poulie de drisse mouflée doit être la plus légère possible pour limiter le poids dans les hauts. Bien plus légères que n’importe quelle poulie à billes ou à friction, les poulies Ino-Block sont parfaitement adaptées à usage.

  • Remarques

Les poulies Ino-Block peuvent avantageusement remplacer les traditionnelles manilles de mouflage, en réduisant considérablement la friction.

A propos de la charge de rupture

L’appellation des poulies Ino-Block (2.4, 3.6, 5.4 etc. ) fait référence à la charge de rupture et non à la charge de travail. La charge de travail correspond à la plage de tension dans laquelle il est recommandé d’utiliser la poulie.

  • Remarques

Prenons le cas d’une poulie Ino-Block 7.2 : sa charge de travail est de 2,4 t.

  • Ressources connexes :

Poulie Ino-Block 7.2

Comment faire un transfilage sur une poulie

Pour l’accroche permanente des poulies au moyen d’un transfilage (lashing) : plutôt que d’avoir à choisir la bonne tresse en Dyneema ® et à l’épisser vous-même, optez pour nos transfilages prêts à l’emploi. L’œil épissé permet une accroche en tête d’alouette, sur les cadènes de pied de mât par exemple.

  • Remarques

La résistance d’un tour (deux brins) est environ égale à la charge de rupture de la tresse.

Pour que la charge soit également répartie entre les brins et donc que le transfilage soit résistant, ce dernier doit comporter entre deux et quatre tours.

Pour une charge de 5 t par exemple, il vaut mieux faire trois tours avec une tresse en Dyneema ® de 5 mm de diamètre plutôt que cinq tours avec du 4 mm.

L’état de surface du support doit être impeccable pour éviter l’abrasion.

  • Ressources connexes :

Les transfilages Ino-Rope prêts à l’emploi 

Les tutoriels pour réussir ses transfilages 

Comment monter les poulies Ino-Block Light

L’Ino-Block LIGHT est une poulie légère, compacte, fiable, performante et abordable, adaptée à la pratique du dériveur et de la croisière. L’Ino-Block LIGHT a été conçue autour d’un système de connexion innovant, l’I-Connect LIGHT, qui permet un montage à 0° ou 90°, en fonction des besoins d’orientation de la poulie.

  • Remarques :

La version lashing (transfilage) demande plus de précautions lors du montage, elle est destinée aux poulies qu’on ne déplace plus une fois installées (disponible sur demande). 

  • Ressources connexes :

Le guide de montage des poulies IB Light 

A propos des palans d’écoute de grand-voile

A cause des frottements, on trouve rarement des palans supérieurs à six brins (6:1) à bord des voiliers. La solution pour limiter la friction est de monter les palans en cascade. Une cascade est un palan à deux brins (2:1) sur lequel est fixé un autre palan. Le principe consiste, à démultiplication égale, à augmenter le rendement en diminuant le nombre de brins. Les cascades, dont la course est limitée, ne sont cependant pas adaptées à l’écoute de GV qui nécessite une longueur importante pour pouvoir border/choquer en grand.

  • Remarques :

En régate, la solution est de monter un palan fin qui permet de réguler au près. Mais ce système est compliqué à installer car il demande beaucoup d’accastillage.

En croisière, le palan double d’écoute de GV (deux brins montés sur une tourelle unique et pouvant être manœuvrés séparément) est un compromis intéressant car simple à mettre en place. Dans le cas d’un palan 4:1/8:1, la démultiplication est de 4 pour 1 (4:1) quand on borde les deux brins en même temps.  Elle est de 8 pour 1 (8:1) quand on reprend un seul brin. Ce système permet d’avoir un palan à deux vitesses : une rapide (4:1), pour border/choquer une longueur importante d’écoute et une lente (8:1), pour les réglages fins ou quand la tension est importante.

Veillez à ce que les deux brins restent à peu près équilibrés : si vous tirez toujours sur le même brin, vous allez vous retrouver avec toute la longueur d’écoute d’un côté et rien de l’autre !

  • Ressources connexes :

Pour comprendre les systèmes de palans et calculer la démultiplication et la friction 

Surgaines

Comment choisir le matériau de la surgaine

La surgaine est une épaisseur de gaine supplémentaire posée localement sur un cordage. Le ou les matériaux de la surgaine dépendent de sa fonction. Si la surgaine est destinée à protéger le cordage du ragage (réa, sortie de mât) ou à diminuer la friction dans l’accastillage, il faut utiliser du polyéthylène haut module (Dyneema ®). Pour augmenter la tenue dans les bloqueurs ou autour des winches, il faut opter pour une gaine qui contient des fibres aramides.

  • Liens connexes :

Les différentes surgaines 

SURGAINE 

Comment choisir l’épaisseur de la surgaine Dyneema ®

Ino-Rope propose différents types de surgaine Dyneema ®. La surgaine fine est destinée à mateloter des accroches textiles. Ce produit peut être utilisé en surgaine de cordage dans le cas d’un ragage modéré. La surgaine épaisse offre quant à elle une protection optimale contre le ragage pour un usage intensif.

  • Liens connexes :

Les surgaines fines 

 Les surgaines épaisses 

Comment choisir le diamètre de la surgaine

Pour savoir quel diamètre choisir, il faut se référer aux préconisations du fabricant. Celles-ci apparaissent dans le menu déroulant de notre fiche produit. Pour surgainer une drisse de 8 mm de diamètre, il faut par exemple choisir une surgaine de 8-10 mm de diamètre.

  • Remarques :

Ne prenez pas un diamètre trop important en vous disant « qui peut le plus peut le moins » : si la surgaine n’est pas bien « lissée », celle-ci risque de faire un bourrelet et de se coincer dans l’accastillage.

Le diamètre du cordage devient plus important au niveau de la surgaine : assurez-vous que ce dernier passe toujours dans les différents éléments d’accastillage.

Si le cordage est épissé au niveau de la zone à surgainer, optez pour une surgaine de taille supérieure (pour un cordage de 10 mm de diamètre, une surgaine de 10-12 mm conviendra).

Comment calculer la longueur de la surgaine

A la longueur de la surgaine d’ajoutent celles des épissures (20 cm à chaque extrémité) ainsi que la marge liée au rétreint de la surgaine. Le rétreint correspond à la perte de longueur liée à l’augmentation du diamètre au niveau de l’épissure (la surgaine est en effet plus courte une fois posée sur le cordage). Il faut compter entre 15 et 30% de longueur supplémentaire par rapport à la longueur « finie ». Par exemple : 1,2 m pour une longueur « posée » de 1 m , avec un rétreint de 20% – auquel s’additionnent 2 x 20 cm pour les épissures, soit 1,6 m en tout.

Remarque :

Surgainez sur 1 m minimum, sinon vous risquez de tomber à côté ou de ne pas couvrir complètement la zone à protéger.

A propos du ragage

Si la gaine de votre cordage est endommagée à cause du ragage mais que l’âme est toujours intègre, vous pouvez :

  • inverser le sens du cordage (à condition que la section abîmée ne soit pas de nouveau exposée au ragage)
  • remplacer votre cordage
  • remplacer la gaine (pour ce matelotage, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un professionnel)
  • surgainer à l’endroit où se trouve l’accroc (si ce dernier n’est pas trop important).

 

  • Remarque :

Vous avez constaté du ragage sur votre cordage. Le surgainer pour le protéger est une excellente initiative mais avant cela, vérifiez qu’il s’agit bien d’une usure normale et non d’une défaillance de l’accastillage (est-ce que les réas tournent bien par exemple ?).

  • Liens connexes :

Pour remplacer votre cordage 

Pour remplacer la gaine de votre cordage 

Comment surgainer un cordage

Notre livre Matelotage moderne & nœuds marins (qui s’adresse aux mateloteurs débutants comme confirmés) propose un tutoriel complet pour apprendre à surgainer un cordage comme un pro.

  • Liens connexes :

Livre matelotage et nœuds marins

Vrillage d’un cordage

Comment savoir si un cordage a vrillé ?

Le vrillage ou twist est très fréquent sur les drisses mouflées et peut causer de réelles difficultés de manœuvre (formation de coques). Le vrillage et d’autant plus problématique qu’il entraîne également une perte de charge du cordage. Dans 80% des cas, le vrillage provient d’une mauvaise installation du cordage. Malheureusement, cette erreur est fatale car il n’est pas possible de « dévriller » une drisse (ou n’importe qu’elle autre manœuvre) une fois qu’elle a été mise sous charge. C’est en effet la structure même de la tresse qui a été déséquilibrée. Il n’y a pas d’autre solution que de remplacer le cordage vrillé.

Remarque :

  • pour savoir si un cordage a vrillé, regardez si les croisements que forment les fuseaux sont dans l’axe du cordage ou s’ils en font « le tour ».
  • avant de remplacer un cordage vrillé, assurez-vous que le vrillage ne provient de la mauvaise rotation d’un des éléments d’accastillage (poulies et réas) qui composent le palan (drisse mouflée ou autre).
  • ne refaites pas la même erreur en installant une nouvelle drisse mouflée : passez-la dans le mât, faites la tomber le long du mât bien droit jusqu’en bas puis frappez le point fixe du palan en haut du mât.

Liens connexes :

La vidéo sur le vrillage avec un test comparatif de résistance sur le banc de traction 

Tout comprendre sur les systèmes de palans et la drisse mouflée 

Notre offre de cordages à la coupe 

Notre offre de cordages matelotés prêts à l’emploi 

Lignes de vie

A propos de nos lignes de vie sur mesure

Pour vous faciliter la vie et être sûrs de vous la sauver, nous avons créé des lignes de vie sur mesure en Dyneema ®, à la fois solides et résistantes à l’abrasion (pas de tressage très serré). La gaine en Dyneema offre deux autres avantages : elle est particulièrement légère et sa forme plate évite que la ligne de vie ne roule sous le pied.

 

Remarques :

  • Nos lignes de vie sur mesure se fixent à chaque extrémité au moyen d’un transfilage en Dyneema ®, fourni avec le kit.
  • Vérifiez que les points d’accroche des lignes de vie présentent un état de surface impeccable afin d’éviter tout risque d’abrasion du transfilage. Et bien sûr il faut que ces points d’accroche soient au moins aussi résistants que la ligne de vie.

 

Liens connexes :

 

Comment faire ses lignes de vie soi-même

Vous pouvez mateloter vous-même vos lignes de vie en gaine Dyneema ® (cordage disponible à la coupe sur notre boutique en ligne) mais ayez en tête que ce sont des organes de sécurité. Ne prenez donc aucun risque ! Soyez rigoureux dans votre matelotage en veillant notamment à respecter strictement les longueurs épissées.

 

Remarques :

  • Les lignes de vie s’allongent à la mise en place (une fois qu’elles sont mises sous charge) à cause du compactage de la tresse. Faites un plus grand œil épissé à une des extrémités pour pouvoir, si nécessaire, raccourcir ensuite la ligne (obtenir un cordage épissé avec une longueur finie précise n’est pas un exercice évident !). L’idéal est d’anticiper cet allongement avant l’utilisation des lignes en navigation et donc de les pré-étirer après avoir fait les épissures.

 

Liens connexes :