« Bonjour,
J’ai un Pogo 8,50 et je dois remplacer un D1. Est-ce possible de panacher inox et textile dans le gréement et de mettre des D1 en Dyneema ? Le mât ne serait pas plus résistant en « pompant » plus facilement dans la mer ?

Damien C.

Ino-Rope répond à Damien C.

Notre expertise

Techniquement, rien n’empêche aujourd’hui d’avoir un gréement mixte inox/textile avec une partie du haubanage en Dyneema ® (polyéthylène haut module). En effet, la technologie a énormément évolué ces dernières années : les fibres synthétiques (PBO, Kevlar ®, Dyneema ® etc. ) offrent une résistance et une rigidité équivalentes voire supérieures à celles des câbles en acier inoxydable. Il est donc envisageable de ne remplacer qu’une partie du gréement dormant quand celui-ci a un problème sur un câble en particulier.

Nos conseils

Un gréement homogène

ino-rope_estrope-stsPanacher inox et Dyneema ® est possible mais pour que le réglage et la tenue du mât soient corrects, il faut veiller à ce que l’ensemble du gréement travaille de manière homogène. Cela veut dire qu’il faut respecter une symétrie bâbord/tribord. Nous vous conseillons donc de remplacer les deux D1 en inox par du Dyneema ®, même si un seul est endommagé.

Dyneema ® et enroulement filamentaire

Par ailleurs, il est important de savoir qu’il n’y a que le procédé de l’enroulement filamentaire qui permet d’obtenir un comportement similaire entre votre câble en inox et un câble en Dyneema ®. L’allongement du Dyneema ® STS est très minime grâce à la technique du pré-étirage à chaud (ou thermofixage). Une tresse en Dyneema ® est cependant toujours vivante : celle-ci change (très) légèrement de longueur en fonction de la tension. L’enroulement filamentaire n’utilise pas la technique du tressage : les fils sont enroulés entre deux cosses pour former un câble. Les performances sont plus proches de celles d’un câble en inox car les fibres travaillent dans l’axe de la charge. Cette technique est néanmoins coûteuse car l’enroulement nécessite une grande longueur de Dyneema ®. 

Gréement textile : quels avantages ?

Les câbles en Dyneema ® ayant une souplesse relative par rapport à des haubans en inox, la contrainte dans le mât est effectivement moins importante. Le mât « pompe » dans la mer formée ce qui diminue les à-coups et le tangage mais pénalise la vitesse. Les accélérations dans les risées sont moins rapides car une partie de la puissance est perdue dans le « pompage ». Dernier élément à prendre en compte : le poids dans les hauts. Un gréement textile allège le mât (le Dyneema ® est huit fois plus léger que l’acier à résistance égale) et améliore donc les performances en diminuant la gîte.

 

Ne manquez plus nos actus et dossiers : inscrivez vous !


0