Les terminaisons de cordage :

 

À vrai dire, les bouts explosés en chou-fleur ça nous fend le cœur. Alors, voici quelques méthodes pour réaliser proprement des terminaisons de cordage. Au sujet de la terminaison passant-messager épissée ou comment terminer un cordage en beauté avec une épissure solide et discrète permettant d’attacher un messager.

La bande adhésive : un minimum syndical

Tout d’abrod, achetez du Scotch ® d’électricien de qualité qui résistera plus longtemps à l’humidité, au sel et aux UV. Ensuite, faites quelques tours à un ou deux centimètres de l’extrémité du cordage (ou plus haut si les terminaisons du cordage sont abîmées). Enfin, coupez au ras de la bande adhésive avec un couteau bien affûté et brûlez le bout pour qu’il ne s’effiloche pas.

Ultra-simple et rapide.
Peu durable et pas très esthétique.

La surliure : efficace mais pas idéale

 

Il semblerait qu’elle soit la méthode la plus courante pour terminer un bout. En effet, elle est solide (si elle est bien faite) et facile à réaliser. Effectivement, elle demande dix bonnes minutes de boulot multipliées par le nombre de bouts à bord. Pour finir, la sur-épaisseur créée par la couture peut aussi poser problème. Effectivement, il peut y avoir une difficulté au niveau du passage dans les bloqueurs et les poulies.

Facilité de réalisation, solidité.
Chronophage, passage dans les bloqueurs/poulies.
 
                        Le tutoriel comparatif des terminaisons Constictor vs surliure

Toutefois, vous pouvez également aller visionner cette vidéo directement sur notre chaîne Youtube c’est ici.

La languette en plastique : tirez, c’est passé !

 

Alors, qui n’a pas piqué une crise de nerfs en mettant une demi-heure à essayer de passer un bout récalcitrant dans un bloqueur ? En fait, vous perdrez moins de temps à coudre à l’extrémité du cordage une languette en plastique. Ensuite, vous pourrez tirer sur celle-ci à la sortie du bloqueur. Pour finir, coupez un petit bout d’âme et cousez la tête d’un collier de serrage de type Colson ® à l’intérieur de la gaine.

Très pratique pour passer un bout dans un bloqueur.
Pas très esthétique et peut faire mal aux pieds.

Le constrictor : libérez votre âme !

 

Le nœud constrictor sur la gaine est la terminaison à privilégier si l’on n’a pas besoin d’attacher un messager au bout du cordage. Effectivement, c’est le meilleur compromis entre rapidité d’exécution, discrétion et tenue. De plus, il faut une minute montre en main pour couper un bon centimètre d’âme. Puis pour faire le nœud sur la gaine qu’on brûle pour bien la fermer derrière le nœud. En conclusion, ça ne nécessite aucune compétence ou outillage particuliers (deux mains, du fil à surlier et un briquet). De plus, cette méthode a aussi l’avantage de laisser l’âme libre à l’intérieur de la gaine. Si l’âme et la gaine sont attachées, le mou de gaine ne peut pas s’évacuer et un bourrelet se forme à l’extrémité du cordage. Suivez notre tutoriel vidéo pour réaliser une terminaison constrictor.

Simple, solide, jolie et rapide à réaliser.
Ne permet pas d’attacher un messager.
 
                       Le tutoriel comparatif des terminaisons Constictor vs Surliure

D’autre part, voici également un lien pour aller visionner cette vidéo directement sur notre chaîne Youtube ici.

Terminaison passant-messager : d’une pierre deux coups !

 

La drisse qui reste bloquée dans le mât à cause du messager qui a cassé fait partie du top 3 des grands moments de solitude du voileux. Alors, un moyen simple d’éviter cette perte de temps est de coudre le messager plutôt que de le nouer à l’extrémité du bout. Après avoir donc retiré environ dix centimètres d’âme, ensuite, rentrez dans la gaine évidée les extrémités d’une garcette pliée en deux dans sa moitié.  En conclusion, la garcette est cousue à la gaine avec une surliure.

La possibilité d’intégrer à la terminaison une attache solide pour nouer un messager.
Le temps de réalisation et le point dur créé par la surliure (peut abîmer les ponts fragiles).
 
                     Le tutoriel de la terminaison « passant messager »

Par ailleurs, voici également un lien pour aller visionner cette vidéo directement sur notre chaîne Youtube ici.

Le conseil Ino-Rope

 

Nous avons réfléchis comment réaliser rapidement une boucle à l’extrémité du bout sans créer de point dur et en laissant l’âme libre à l’intérieur de la gaine. Ino-Rope a développé les terminaisons passant-messagers épissés. En effet, au lieu d’utiliser une garcette, c’est la gaine qu’on épisse sur elle-même qui fait office de boucle à la fin du cordage. Effectivement, l’épissure est arrêtée par un simple point de couture. Par ailleurs, tous nos cordages sur-mesure sont livrés avec la terminaison passant-messager épissée sans frais supplémentaires.

0