L’épissure bloquée, que vous connaissez peut-être sous le nom « d’épissure néo-zélandaise » est un montage très courant. Les mateloteurs de tous poils apprécient sa facilité et sa rapidité d’exécution. Mais attention : pour qu’elle soit solide, l’épissure bloquée ne doit pas être bâclée. Croisements, longueur épissée, choix de la tresse en Dyneema ®, Julien Barnet vous explique tout et toujours aussi bien !

Qu’est-ce qu’une épissure bloquée et comment la réaliser ?

L’épissure bloquée, « néo-zélandaise » ou « de Brumel » est une alternative à l’épissure simple tresse. Sa particularité ? En plus de l’effet de constriction, un blocage mécanique assure la tenue de l’épissure. En voici, les caractéristiques :

Une épissure facile à réaliser : matelotage accessible à tous
Une épissure « minute » très rapide à faire : pas de point de couture
Une épissure peu gourmande en Dyneema ® : longueur épissée réduite (50 x le diam. de la tresse)
L’épissure bloquée est moins solide que l’épissure simple tresse
L’épissure bloquée peut remplacer l’épissure simple tresse pour les transfilages (faibles à moyennes charges). Les demi-clés verrouillent l’épissure et la rendent plus solide !

Pour tout savoir sur l’épissure bloquée et pour apprendre à la réaliser dans les règles de l’art, cliquez sur le tutoriel vidéo ci-dessous !

Epissure bloquée : l’astuce « magique »

Dans le tutoriel qui suit, vous allez assister à un véritable tour de prestidigitation (merci pour les postillons). Au lieu de réaliser l’épissure bloquée comme expliqué précédemment, notre mateloteur Julien Barnet imagine que le cordage est déjà attaché à une cadène. Comment réaliser une épissure bloquée avec la contrainte d’un point fixe ? Voici la réponse : c’est « magique » mais c’est pas sorcier !

0