Avec un transfilage ou un lashing, on peut tout faire : remplacer des manilles de poulies, des ridoirs de filières ou même des ridoirs de gréement dormant. Ce dossier-tutoriel illustré de vidéos vous apprend les bases du transfilage et vous propose plusieurs méthodes pour en réaliser, avec plein d’astuces à la clé !

Transfilage : les règles de base

Un transfilage avec de la tresse Dyneema ® (polyéthylène haut module) est un système d’accroche textile léger, fiable, durable et résistant… à conditions qu’il soit réalisé en respectant quelques règles fondamentales !

 

Calcul de la résistance

 

  • On a coutume de considérer, en prenant une marge de sécurité, qu’un tour de transfilage équivaut à la résistance du brin de Dyneema ® utilisé :

1 tour = 1 brin de résistance, 2 tours = 2 brins de résistance…

  • Prenons l’exemple d’un transfilage réalisé avec une tresse en Dyneema ® de 4 mm de diamètre dont la résistance est de 1,5 tonne :

1 tour = 1 brin de résistance = 1,5 t, 4 tours = 4 brins de résistance = 6 t

  • Ce calcul correspond à un transfilage avec des nœuds, moins solide qu’un transfilage épissé. Les nœuds entraînent une perte de résistance supérieure :

Transfilage avec des nœuds = – 45% de résistance, transfilage épissé = – 20%

Choisissez une tresse à pas de tressage serré : plus dure, plus compacte, elle résiste mieux au ragage. Le Dyneema ® ensimé est également plus durable (résistance aux UV et au ragage supérieure).

Nombre de tours

 

Un transfilage doit comprendre entre 2 et 6 tours pour un bon équilibrage des brins. Un nombre trop important de tours diminue la résistance du transfilage : les brins risquent de se chevaucher. Quand un brin « croise », le transfilage s’équilibre mal et sa résistance chute fortement. Les brins doivent toujours être bien parallèles pour assumer une tension égale.

Notez que le nombre de tours doit être calculé en fonction de la charge de travail de la pièce d’accastillage à attacher. De même que le calcul de la résistance du transfilage doit prendre en compte la charge de travail du Dyneema ® (tension pour une « utilisation normale ») et non la charge de rupture (tension maximale avant que la tresse casse).

Pour les transfilages « fortes charges » avec 6 tours maximum, augmentez la résistance en choisissant un diamètre supérieur de Dyneema ®.

Axe de travail

 

Avant de faire un transfilage, réfléchissez à l’axe de travail recherché. Un transfilage peut travailler à 0° ou 90°. Il s’agit de l’angle entre le point d’accroche du transfilage (cadène textile Ropeye) et celui de la pièce d’accastillage à attacher (poulie Ino-Block) :

  • transfilage à 0° (passage des brins en cercle) : la cadène et la poulie sont orientés dans le même axe
  • transfilage à 90° (passage des brins en « U ») : la cadène et la poulie sont perpendiculaires
Attention à l’état de surface du point d’accroche (cadène en inox par exemple) : ne faites jamais un transfilage sur une arête vive !

Transfilage avec demi-clés

La technique du transfilage avec des demi-clés qui prennent l’ensemble des brins est la plus connue et la plus facile à réaliser.

Les demi-clés protègent le transfilage du ragage 
Permet une mobilité en rotation pour un « effet émerillon »
Nécessite une longueur de Dyneema ® importante : 1,50 m pour un transfilage de 10 cm
Les demi-clés peuvent tourner et se desserrer (le Dyneema ® est une fibre glissante)

Transfilage avec « tête d’alouette »

Cette méthode originale consiste à faire une épissure sur la tresse en Dyneema ® puis à la fixer au point d’accroche avec une « tête d’alouette ».

Possibilité de préparer l’épissure à l’avance
Facilité et rapidité de réalisation
Nécessite une longueur de Dyneema ® importante : 1,50 m pour un transfilage de 10 cm
Finition demi-clés : résistance inférieure à celle d’un « transfilage loop »

Transfilage avec loop

Le transfilage avec un loop (deux épissures croisées) est le plus résistant mais c’est celui aussi celui qui demande le plus d’habileté.

Meilleur équilibrage des brins : moins de risque de croisement
Résistance supérieure : absence de nœud
Gréement dormant : pas de possibilité de mise en tension
Difficulté de réalisation

0