Sélectionner une page
Livraison offerte des 79 € (France metropolitaine) | -10% premiere commande
Free delivery from 79 € purchase (Metropolitan France) -10% off your first order

Transfilage : les règles de base

Un transfilage réalisé avec de la tresse en Dyneema ® (polyéthylène haut module) est un système d’accroche textile permanent, léger, fiable et résistant. Il est très pratique pour remplacer des manilles de poulies, des ridoirs de filières ou même des ridoirs de gréement dormant. Ce dossier très complet illustré de quatre tutoriels vidéo vous apprend les bases du transfilage et vous propose plusieurs méthodes pour en réaliser, avec plein d’astuces à la clé !

Calcul de la résistance

  • On a coutume de considérer qu’un tour de transfilage équivaut approximativement à la charge de rupture de la tresse en Dyneema ® utilisée :
  • Prenons l’exemple d’un transfilage réalisé avec une tresse en Dyneema ® de 4 mm de diamètre dont la résistance est de 1,5 tonne : 1 tour = 1,5 t, 4 tours = 6 t
  • Ce calcul correspond à un transfilage avec des nœuds, moins solide qu’un transfilage épissé. Les nœuds entraînent une perte de résistance supérieure
  • Choisissez une tresse à pas de tressage serré qui résiste mieux au ragage. Attention, la surface du point d’accroche (cadène en inox par exemple) doit être parfaitement lisse !

Nombre de tours

  • Un transfilage doit comprendre entre 2 et 4 tours maximum (et non 5 à 6 tours maximum comme indiqué dans les vidéos) pour un bon équilibrage des brins. Un nombre trop important de tours diminue la résistance du transfilage car les brins se chevauchent : les brins s’équilibrent mal et la résistance du transfilage chute fortement. Les brins doivent donc toujours être bien parallèles pour assumer une tension égale.
  • Notez que le nombre de tours doit être calculé en fonction de la charge de travail de la pièce d’accastillage à attacher. De même que le calcul de la résistance du transfilage doit prendre en compte la charge de travail du Dyneema ® et non la charge de rupture (tension maximale avant que la tresse casse).
  • Pour les transfilages “fortes charges” avec 4 tours maximum, augmentez la résistance en choisissant un diamètre supérieur de Dyneema ®.

Axe de travail

  • Avant de faire un transfilage, réfléchissez à l’axe de travail recherché. Un transfilage peut travailler à 0° ou 90°. Il s’agit de l’angle entre le point d’accroche du transfilage et celui de la pièce d’accastillage à attacher
  • transfilage à 0° (passage des brins en cercle) : le cadène textile et la poulie sont orientés dans le même axe
  • transfilage à 90° (passage des brins en “U”) : la cadène textile et la poulies sont perpendiculaires
Pour en savoir plus sur ce matelotage (applications, matériaux adaptés, indications de longueur/diamètre, conseils… ), procurez-vous le guide complet Matelotage moderne & nœuds marins !
 

Transfilage avec des demi-clés : la méthode classique

Voici la technique la plus basique du transfilage avec des demi-clés.

P

Méthode basique facile à réaliser

P

Les demi-clés protègent le transfilage du ragage

Transfilage avec un œil épissé en “tête d’alouette” et des demi-clés

Cette méthode originale consiste à faire une œil épissé sur la tresse en Dyneema ® puis à la fixer au point d’accroche avec une “tête d’alouette”. Le transfilage est également bloqué avec des demi-clés.

P

Possibilité de préparer l’épissure à l’avance

P

Possibilité de préparer l’épissure à l’avance : rapidité de réalisation

Transfilage avec un loop

Le transfilage avec un loop(deux épissures croisées) est le plus résistant mais c’est celui aussi celui qui demande le plus d’habileté.

 

P

Résistance supérieure : absence de nœud

O

Gréement dormant : pas de possibilité de mise en tension

O

Difficulté de réalisation