Poser et vérifier les lignes de vie

Comment poser ses lignes de vie (points d’accroche, longueur, tension etc.) ? Quels points faut-il vérifier pour surveiller leur état d’usure ? Existe-t-il une alternative à la traditionnelle sangle en polyester ? Ce dossier est à lire attentivement, votre vie en dépend !

Lignes de vie : ce qu’on a l’habitude de faire

ligne-vie-tension

Parmi les cordages qu’on trouve à bord d’un voilier, les lignes de vie sont souvent victimes de la plus grande négligence. Pour être réellement utiles, celles-ci doivent être intelligemment posées, régulièrement surveillée et également correctement entretenues. Malheureusement, c’est rarement le cas. Voici les erreurs les plus courantes (note de la rédaction : toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé ne serait que pure coïncidence) :

Position sur le pont 

La plupart du temps, les lignes de vie circulent sur les passavants et passent à l’extérieur des haubans. C’est en effet la solution la plus simple car c’est à cet endroit qu’elles sont les plus discrètes et qu’elles gênent le moins (absence d’éléments d’accastillage et de cordages). Cette solution de facilité est cependant un drame en termes de sécurité.

Longueur 

La longueur des lignes de vie est en général à peu près égale à celle du bateau. Les points d’accroche les plus évidents sont en effet les taquets d’amarrage à l’avant et à l’arrière.

Tension 

La tension des lignes de vie est un point important à prendre en compte. Pourtant, ce paramètre est souvent négligé et la tension est définie de manière plus ou moins aléatoire. Par ailleurs, le système classique de fixation avec des manilles ne permet pas de régler la tension quand on pose les lignes de vie.

Entretien 

L’entretien des lignes de vie est malheureusement loin d’être un réflexe, pour les plaisanciers comme pour les coureurs. A vrai dire, beaucoup n’ont aucune idée de leur état d’usure. Il n’est donc pas rare de voir à poste des lignes de vie complètement hors d’usage qui ne servent plus à grand chose à part peut-être à se donner, à tort, bonne conscience ! 

Nos conseils pour plus de sécurité

A la lecture de la première partie de ce dossier, vous vous sentez écrasé par le poids de la culpabilité. Relevez la tête et passez à l’action. Vous trouverez ci-après tous les conseils pour mettre en place des lignes de vie en respectant les règles élémentaires de sécurité. Nous vous donnons également quelques astuces pour identifier les signes d’usure.

ligne-vie-coutures

Position sur le pont 

Les lignes de vie positionnées à l’extérieur des haubans est un contre-sens car en cas de chute par dessus bord, c’est le meilleur moyen de se faire traîner dans l’eau. Il est donc conseillé de les faire passer à l’intérieur des haubans. En cas de déséquilibre, on a alors toutes les chances d’être encore à bord lorsque la longe se tend. Circuler à l’intérieur des haubans est de toute façon plus raisonnable car on est moins exposé aux vagues.

Passez les lignes de vie au-dessus des cordages et des éléments d’accastillage sinon vous serez obligé de vous décrocher régulièrement pour avancer.

Longueur

Il est inutile et même dangereux d’avoir des lignes de vie trop longues. La longueur de la longe permet d’atteindre l’étrave ou l’arrière du cockpit  A l’avant, la cadène de bas-étai constitue un bon point d’ancrage, solide et bien centré. L’idéal est de faire passer les lignes de vie le long du rouf et de les accrocher au niveau des bloqueurs du piano, quitte à poser une cadène dédiée si nécessaire.

Les lignes de vie placées à l’intérieur des haubans, le long du rouf permettent de s’attacher depuis la descente, avant même de sortir dans le cockpit.

Tension

Les lignes de vie doivent être bien tendues, surtout si elles sont en polyester, cette fibre étant élastique. Lorsqu’on tire sur la ligne de vie, comme sur la corde d’un arc, le décalage sur le côté ne doit pas dépasser 20 cm environ. La tension ne doit pas non plus être excessive car il faut pouvoir accrocher facilement le mousqueton. Dans certain cas ce n’est pas possible, comme par exemple lorsque la ligne de vie est trop à plat sur le pont.

Pour éviter que la ligne de vie ne tape sur le pont à cause du vent, faites-lui faire un tour ou deux sur elle-même : une sangle vrillée est silencieuse !

Entretien

Plusieurs points sont à vérifier régulièrement. Testez la solidité des coutures en tirant dessus à la main. Si elles s’arrachent, ne jetez pas la ligne de vie mais faites-la réparer par votre voilier préféré ! Surveillez l’état de la sangle au niveau des points d’ancrage et toutes les zones de ragage (haubans par exemple). Soyez particulièrement attentif à la face de la sangle en contact avec le pont, surtout si celui-ci est équipé d’un anti-dérapant agressif.

Hivernez les lignes de vie au lieu de les laisser verdir ! Pour les nettoyer, laissez-les tremper dans l’eau tiède avec un adoucissant pour linge.

Lignes de vie Ino-Rope en sangle Dyneema ®

Les sangles en polyester ne sont pas la seule solution qui existe pour les lignes de vie ! Ino-Rope propose des lignes de vie sur mesure en sangle Dyneema ®, plus résistantes, plus durables et plus pratiques.

lignes-vie-dyneema-fluo

Résistance et durabilité
Le Dyneema ® offre une résistance au ragage largement supérieure à celle du polyester qui s’use assez rapidement en frottant sur le pont. Les coutures des lignes de vie en polyester sont également fragiles. Les lignes de vie en sangle Dyneema ® n’ont pas cette faiblesse car les coutures sont remplacées par des épissures, beaucoup plus solides.

Facilité d’installation
Les deux boucles épissées à chaque extrémité permettent d’attacher facilement les lignes de vie, en faisant d’un côté une tête d’alouette (autour d’une cadène par exemple) et de l’autre un transfilage (en option). Le transfilage (tutoriel vidéo ici) est une attache textile solide et rapide à faire qui permet de régler la tension des lignes de vie.

De la couleur pour plus de visibilité
Les lignes de vie blanches sont discrètes mais peu visibles, surtout la nuit ! Ino-Rope vous propose des lignes de vie colorées (plusieurs teintes disponibles). L’ensimage (tutoriel vidéo ici) n’apporte pas que de la couleur : c’est également une protection supplémentaire contre les UV et le ragage qui rallonge la durée de vie des lignes de vie.

Pour éviter de tâtonner dans le noir à la recherche de la ligne de vie, choisissez l’ensimage jaune fluo, le top en navigation de nuit !

0