Notre dernière trouvaille, une terminaison de cordage réalisée avec un noeud constrictor, n’est pas très académique. Mais c’est l’occasion de réviser la terminaison constrictor, une spécialité de notre gréeur-mateloteur Julien Barnet. Si l’auteur du noeud se reconnaît, qu’il ne soit vexé. L’intention était bonne car la terminaison constrictor est une excellente alternative à la traditionnelle surliure.

Notre expertise

constrictor Mais quelle est cette étrange “queue de bout” ? Il s’agit sûrement d’une “terminaison constrictor“, la terminaison préférée de notre gréeur-mateloteur Julien Barnet. La “terminaison constrictor” est une alternative très intéressante à la surliure. Le noeud constrictor, une variante du noeud de cabestan (cf. vidéo ci-dessous), a en effet un pouvoir de serrage très important (et ne se desserre pas). Par ailleurs, cette terminaison ne créé pas de sur-épaisseur à l’extrémité du cordage, ce qui peut être le cas de la surliure. Quand on les retire, les bouts ne risquent donc pas de coincer dans les poulies et/ou les bloqueurs. Aussi solide que la surliure, la “terminaison constrictor” est très facile et très rapide à réaliser… A conditions de s’y prendre correctement ! Voici ce que vous devriez obtenir :ino-rope_constrictor

Notre conseil

Vous ne voulez plus vous faire mal aux mains en surliant vos cordages ? Cliquez sur la vidéo ci-dessous et laissez-vous guider par la douce voix de Julien Barnet dont les explications sur le noeud et la terminaison constrictor sont on ne peut plus claires.

[youtube src=”http://www.youtube.com/embed/UPfTKoqFg6M” height=”600″ width=”800″]

Ne manquez plus nos actus et dossiers : inscrivez vous !

A lire également